Il etait une fois Port Grimaud


Il était une fois PORT GRIMAUD...
Interview de Monsieur Spoerry:
         En Juin 1995, Monsieur François SPOERRY acceptait de répondre à nos questions:

barre
Y. LHERMITTE: Votre œuvre, PORT GRIMAUD est achevée. Avec le recul et l'expérience de ces 29 années passées. Si vous aviez à la reconstruire ressemblerait-elle à celle que nous connaissons aujourd'hui?

F. SPOERRY:

F. spoerry


PORT GRIMAUD ressemblerait exactement à ce qu'il est, à deux exceptions près:
      La première est qu'il y aurait 70 logements sociaux à la place du jardin de la rue du Septentrion avec leurs entrées sur le Chemin communal. Ces logements ont toujours été prévus sur le plan initial pour permettre l'installation d'une population permanente et afin d'établir, comme dans tous les villages provençaux, un agréable mélange de toutes les classes sociales.
      La deuxième est que j'aurais dû prévoir pour Port Grimaud des places de parking à proximité des maisons comme cela a été fait dans P.G.II et P.G.III

cabinet Spoerry
François Spoerry et ses collaborateurs.


Y.L.: A propos de PORT GRIMAUD quelle critique vous a le plus affectée?

F. SPOERRY:
- Celle d'avoir voulu faire des logements sociaux,(critique faite par les résidents).
- Celle d'avoir créé "un village de riches", comprenant fort peu de résidents permanents, alors que j'avais planifié et obtenu un permis de construire pour des logements sociaux.

Y.L.: Comment trouvez-vous le PORT GRIMAUD d'aujourd'hui (avec ses habitants. ses visiteurs. ses problèmes. sa vie ?
F. SPOERRY:

F. spoerry


Je suis très déçu par les critiques qui sont faites à PORT GRIMAUD, dont les principales sont:
- absence d'habitants permanents
- changement d'une partie des commerces prévus initialement, remplacés par glaces et frites
- la diminution progressive du nombre de voiliers au profit des bateaux à moteur
      Je trouve que malgré ses défauts, PORT GRIMAUD a quand même grandi pour être une cité plaisante, qui est copiée dans le monde et souhaite de tout cœur qu'il reste la capitale des amoureux de la mer.


Y.L.:

Quel avenir souhaiteriez-vous pour votre cité lacustre ?
F. SPOERRY:
Qu'il y ait de plus en plus d'habitants permanents et qu'il perde son aspect de cité de vacances.


Y.L.: Pour que PORT GRIMAUD ne se détériore pas votre cabinet d'architecture ne devrait-il pas (et le peut-il?) jouer un rôle plus important?
F. SPOERRY:

F. spoerry

  Des mesures ont été prises récemment pour coordonner les initiatives de modifications des bâtiments qui, selon nos désirs, devraient être réduites au minimum, sous peine de voir l'esthétique de PORT GRIMAUD totalement modifiée.


Y.L.:

Vous êtes un des rares architectes à avoir créé un village entier et à lui avoir donné la vie grâce à des commerces essentiels qui restent ouverts à l'année Libre Service, Pâtisserie, Coiffeur, Banque, Bars, Maison de la Presse, mais aussi Poste, Cabinet Dentaire et Médical et... Église Devant l'énormité d'une telle œuvre, le travail de l'architecte peut-il s'arrêter à la pose de la dernière pierre ?
F. SPOERRY:

F. spoerry



  Certainement pas, car à l'instar des personnes humaines, PORT GRIMAUD nécessite une surveillance et des soins permanents. Le plus difficile est de conserver l'esprit d'authenticité et de simplicité que j'ai voulu dès l'origine et qui, malheureusement, de temps en temps a tendance à déraper.
Il serait très important de persuader l'Administration que l'architecte doit être consulté dans tous les cas de construction ou modification pour éviter ce qui s'est passé avec les lampadaires de la plage.



Y.L.:


A votre avis. la consécration pour un architecte c'est:
- Avoir son nom dans le dictionnaire?
- Que son œuvre résiste aux siècles ?
- Qu'à sa mort, Dieu lui avoue humblement: "J'ai beaucoup aimé ce que vous avez fait. Mon univers est imparfait, aidez moi à le reconstruire ?"
F. SPOERRY:
La troisième proposition...

 
Merci Monsieur SPOERRY...

barre






© Yves Lhermitte 2017   Reproduction interdite sans autorisation...